logo éditions domens « théâtre/Tangentes »

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL

RETOUR PAGE CATALOGUE

 

Série « Tangentes » à l’initiative de
-
Jean-Charles Domens et de Yves Gourmelon, série consacrée aux écritures croisées entre théâtre et écritures de l’oralité, qui ne correspondent pas nécessairement à l’idéal de la « pièce bien faite » mais qui, sans être abscons, incluent des recherches à la croisée des langages.
- de Lydie Parisse, une fois par an, la série s’enrichira d’un volume de recueil de textes de nouveaux talents, dans le cadre d’un prix d’écriture universitaire intitulé « Prémices#theatre-poesieorale», et concernant les masters de création littéraire.

 


EN MODE AVION
Spoken Word Tragedy

Louise EMÖ

isbn 978-2-35780-115-8        11 euros

Ça a à voir avec les mots. ça a à voir avec les gens. Ça a à voir avec les mots des gens que j’entends. Ça a à voir avec l’amour - des mots. Ça a à voir avec l’amour des gens. Ça a à voir avec l’amour inconditionnel des mots. Ça a à voir avec l’amour conditionnel des gens. Ça a à voir avec l’amour des mots que j’entends des gens sur le trajet. Ça a à voir avec les trajets dits. Ça a à voir avec la tragédie, oui. Ça a à voir avec jouer à rêver la tragédie d’aujourd’hui entre inconnus, ça a à voir avec qu’est-ce que ça veut dire connaître quelqu’un - ça a à voir avec ça oui, ce premier mot trop grand là, la rencontre.

Louise Emö est autrice, metteuse en scène, traductrice et slameuse. Après une formation en lettres et en langues, Louise Emö intègre l’Insas (Bruxelles) en master Écritures. Rencontre avec le slam à quatorze ans. Côtoyant le rap et entretenant un rapport pointilleux à la langue, elle cherche à faire coexister des formes d’art de la parole, sur un plateau, de façon scénique et conflictuelle, puriste et urbaine.

 

Télérama : "En mode avion - Des mots, rien que des mots... Spoken Word Tragedy, c'est un shot a capella de mots, balancés au micro commme un rap, comme un cri. Peut-être le dernier ! Ce sont des paroles qui évoquent un trajet en avion. Louise Emö est une performeuse du récit. Elle recueille des paroles dans la rue, dans les banques, dans les collèges... Elle les restitue dans une fresque verbale, à la fois documentaire et autobiographique, se faisant porteuse de tragédies" (Thierry Voisin)

 

ENTERRER LES CHIENS
Prophéties pour temps obscurs

Jérémie Fabre

isbn 978-2-35780-128-8        13 euros

Enterrer les chiens (prophéties pour temps obscurs) est le troisième supplément à L’invention de moi, un ensemble de textes écrits ou initiés par Jérémie Fabre.
Comme souvent dans ce corpus, l’auteur y raconte l’histoire de gens qui tentent de « trouver la sortie », sans encore y parvenir tout à fait. Mais c’est pour bientôt, sans doute...
« On voudrait aller danser mais demain on se lève à six heures – boire du champagne mais on attendra Noël – même construire des cabanes dans un champ c’est interdit – organiser une fête dans une grange c’est interdit. Plus rien n’échappe à votre surveillance. Alors voilà. Puisque nos vies sont impossibles à vivre il faut bien les écrire. Et tant pis si ça tient pas debout, tant pis si l’intrigue est boiteuse, si les acteurs cabotinent, tant pis si ça manque de cohérence, tant pis si c’est trop long, trop lent, trop dense. Tant pis – tant mieux – si c’est illisible et que ça vous échappe car cette vie là au moins est à nous. »

Jérémie Fabre est écrivain et metteur en scène, il est né en 1982. Il a grandi dans la campagne aveyronnaise, où il ne reste rien de ce qu’il a connu enfant, sinon des églises vides et des agriculteurs ruinés. La première fois qu’il a vu une pièce de théâtre, c’était dans une grange. Maintenant, il habite à Vire, il arpente le bocage en quête d’inspiration et d’idées neuves. Il y invente des histoires et fabrique des spectacles avec ses ami.e.s.

 

LA PASSION DE L'OBEISSANCE

Lydie Parisse

isbn 978-2-35780-131-8        12 euros

La pièce raconte une histoire. Le récit commence par le témoignage d’une survivante d’un attentat (fictif) au Maghreb, puis s’opère un retour en arrière dans le passé. C’est le jour de la fête des mères, les filles offrent à leur mère Odette un voyage organisé à Ouarzazate. Ce voyage va s’avérer désastreux puisqu’ un attentat aura lieu précisément dans l’hôtel où Odette se trouvait au bord de la piscine, avec une jeune fille qui lui tenait compagnie et survivra à l’attentat. Le kamikaze qui a fait ça aura, dans un éclair, à peine eu le temps de reconnaître sa mère dans la femme blonde qu’il tuait. Bien avant cet épisode, Pétunia, adolescente révoltée, fille d’Odette et sœur du kamikaze, aura eu le temps de rencontrer ce frère qu’elle n’avait jamais vu.


Lydie Parisse est écrivaine, metteuse en scène pour la Cie Via Negativa, plasticienne et maîtresse de conférences à l’université de Toulouse 2, où elle enseigne l’écriture dramatique dans le cadre du master Création littéraire, et a fondé le prix Prémices en 2021. Elle a publié des textes de théâtre, tous joués, et cinq essais sur la littérature et l’écriture dramatique contemporaine. Sa pièce L’Opposante a été traduite et publiée dans plusieurs langues. Ses récentes publications sont deux romans (Domens 2021) : L’Opposante de la presqu’île (édition d’art, dessins de l’autrice) et La Mort Rose. Lettres de sa servante à Saint-Pol-Roux (coécrit avec Yves Gourmelon).

 

PRÉMICES 1

Prix d'écriture théâtre#poésie orale

Pierre Comandu - Manon Andréo - Gautier Hertler

isbn 978-2-35780-134-9        13 euros

 

Ce volume correspond à la première édition du prix Prémices, destiné à récompenser les nouveaux talents d’étudiant-e-s inscrits dans les masters création littéraire en France, en Europe et outre-Europe, et dans des formations en recherche-création, en général. Il comprend trois textes à la croisée de l’écriture dramatique et de la poésie orale. Le prix a été fondé par Lydie Parisse, écrivaine et metteuse en scène, intervenante dans le master création littéraire de Toulouse où elle anime des ateliers d’écriture dramatique.